Renforcement des capacités des Contrôleurs Financiers (phase 4)

Du 20 au 25 septembre 2020, s’est tenu à Ebolowa la 4ème phase d’un cycle de renforcement des capacités des Contrôleurs Financiers et des personnels de la Division du Contrôle Budgétaire, de l’Audit et de la Qualité de la Dépense, qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du plan de formation des personnels de la Direction Générale du Budget.

Présidée par Monsieur Cyrill EDOU ALO’O, Directeur Général du Budget, cette assise a connu la participation du Chef de la Division du Contrôle Budgétaire, de l’Audit et de la Qualité de la Dépense, du Sous-directeur des Affaires Générales de la DGB, des 32 Contrôleurs Financiers centraux, des experts formateurs et responsables du Ministère des Finances conviés.

Cette session de formation a été marquée par la visite inopinée du Ministre des Finances, qui, de passage dans la ville d’Ebolowa, a tenu à s’entretenir avec les Contrôleurs Financiers sur les aptitudes et attitudes à adopter afin d’accompagner efficacement les structures auprès desquelles ils sont placés.

Les travaux d’ Ebolowa ont donc permis de présenter les treize (13) modules de formation allant du cadre général de gestion des finances publiques aux procédures budgétaires en passant par le rôle du Contrôleur financier dans la chaîne PPBS, la nomenclature budgétaire de l’Etat, le rôle du Contrôleur financier dans le processus de contractualisation publique, le contrôle interne dans les entités publiques, les impôts et taxes dans la procédure budgétaire, le contrôle de la solde et des pensions, l’audit externe, l’éthique et déontologie dans le contrôle et l’audit des budgets publics, la rédaction administrative et l’archivage dans un contrôle financier, l’utilisation optimale de PROBMIS. Ces modules ont été contextualisés au regard de la cible qui était essentiellement composée des Contrôleurs Financiers auprès des ministères.

Au terme du séminaire, les participants ont formulé quelques recommandations, à savoir :

  • permettre au Contrôleur Financier, à travers une circulaire ou tout autre acte règlementaire, d’assoir correctement ses attributions au sein de la chaîne PPBS. En effet, la circulaire du MINEPAT qui institue les chaînes PPBS dans les administrations précise « un représentant du MINFI », qui pour la quasi majorité du temps n’est pas le Contrôleur Financier ;
  • ajuster le dispositif PROBMIS afin de permettre la validation d’un marché ou lettre-commande qui, après examen des dossiers d’appel d’offre, est attribué en dessous de 5 millions de FCFA. Ceci pourrait se faire en intégrant un module dans le dispositif qui permettrait de savoir si la Lettre-commande ou le marché provient oui ou non d’un appel d’offre ou pas ;
  • établir une plateforme de concertation permanentes, au moment de la préparation du budget, entre les sectoriels DPB/MINFI-MINEPAT et CF centraux pour affiner la préparation des budgets des administrations publiques auprès desquelles ils sont placés ;
  • retirer dans PROBMIS les menus « édition de l’ordonnance de paiement », « édition du mandat d’encaissement » dans le profil du Contrôleur Financier car ces documents sont édités et signés par l’ordonnateur.
Tout télécharger