Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

Finances publiques : Des avancées à féliciter malgré la crise sanitaire de Covid 19

Publié le : 31/12/20 8:58

Hilton hôtel, Yaoundé, 15 décembre 2020. Décor cérémoniel en la salle Bouma. Normal,  peut-on dire, puisque, ce cadre abrite la 8ème session du Comité de pilotage de la Plateforme de dialogue sur les Finances publiques. Une session pas comme les autres, si l’on s’en tient à la crise sanitaire (Covid-19) qui prévaut et à ces déclarations des membres du Comité de pilotage de la Plateforme de dialogue sur les Finances publiques captées en prélude à son ouverture : « quatre heures durant, à compter de 10h, outre la revue de la mise en œuvre du Pgrgfp 2019-2021, deuxième année de l’opérationnalisation dudit Plan, une présentation dans le détail sera faite aux partenaires au développement, aux représentants du Parlement, aux représentants de la société civile …, de ce qui a été effectué comme travaux en 2020 concernant la mise en œuvre du Plan, étant entendu que par exemple, certaines entités comme le FMI, le PNUD, la Banque Mondiale, la BAD, l’Union Européenne … accompagnent financièrement et techniquement cette mise en œuvre. ».

            Au terme de la revue de la mise en œuvre du Pgrgfp qui a constitué un des points du jour du meeting de la Plateforme, on en sait un peu plus sur le taux de réalisation de la mise œuvre des mesures de réformes arrêtées dans ce programme triennal entamé depuis l’année 2019. Pour être plus précis, les membres de l’organe assurant le secrétariat technique pour le Comité de pilotage de la plateforme de dialogue sur les Finances publiques (la division de la Réforme budgétaire) ont informé la quatre-vingtaine de participants que : « les résultats consolidés au 30 novembre 2020 du Pgrgfp affichent un taux de réalisation de 47%. Soit exactement 198 mesures réalisées et en cours de réalisation sur les 421 mesures arrêtées pour la période 2019-2020 ».

            Des résultats que d’aucuns pourraient critiquer, mais des résultats qui traduisent la résilience des acteurs de la mise en œuvre de la Réforme de la gestion des Finances publiques et une dynamique positive malgré des écueils (Covid-19 ; désintérêt de certaines structures de mise en œuvre de la Réforme…), aux dires des membres de la Plateforme de dialogue sur les Finances publiques.

            Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, président de séance et président du Comité de pilotage de la Plateforme de dialogue sur les Finances publiques a  félicité des avancées : « Au cours de l’année 2020, si les activités de réformes ont connu un ralentissement, l’on peut néanmoins signaler quelques avancées : la finalisation du processus de transposition des directives du cadre harmonisé de gestion des Finances publiques de la CEMAC, avec la signature par le président de la République le 07 juillet 2020 du décret portant règlement général de la Comptabilité publique ; la poursuite de la digitalisation dans les administrations publiques, la poursuite des travaux de préparation à la  bascule à la Comptabilité patrimoniale ; l’amorce de l’élaboration des textes d’application des textes réunis au sein du code général de la Décentralisation … »

            Même son de cloche du côté du directeur du Budget au ministère des Finances, Cyrille Edou Alo’o : « … Comme vous savez, l’année 2020 a été une année difficile, mais le constat a été fait que malgré ces difficultés, la réforme des Finances publiques avance. Elle avance notamment sur les aspects liés à la transposition des directives CEMAC, la mise en œuvre de la comptabilité patrimoniale et la mise en œuvre du Compte unique du Trésor avancent également, la décentralisation avance … ».

            La cheffe de division de la Réforme budgétaire au ministère des Finances, Sophie Boumsong n’est pas en reste : « Notre conclusion était de dire que beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire. Beaucoup a été fait sur le plan du cadre juridique (les lois, les règlements). Maintenant, il faut passer à l’étape supérieure qui est celle de l’implémentation (…) Quitter de ce que le texte dit (la loi dit d’être transparent, d’être redevable…) pour vraiment implémenter (…) Et que cela se reflète dans le quotidien des citoyens. »

            Somme toute, mêmes appréciations sur le niveau de réalisation du Pgrgfp pour les maillons de l’administration publique, au terme de la 8ème session du Comité de pilotage de la Plateforme de dialogue sur les Finances publiques. Concomitamment, mêmes appréciations observées chez les partenaires au développement qui ont tenu à dire, par la voix de leur représentant que : « le Pgrgfp a connu depuis son lancement de réelles avancées », et, qu’« Il est crucial que la dynamique qui a permis d’atteindre ce résultat soit restaurée après le ralentissement général observé à l’échelle mondiale au cours de l’année 2020 (…) L’occasion nous est donnée ici de féliciter la division de la Réforme budgétaire pour les efforts de coordination déployés quotidiennement afin de faire avancer le Pgrgfp ainsi que pour l’organisation de cet atelier dans les conditions que nous savons particulièrement difficiles ».

Même si de l’avis général des partenaires au développement, « il est plus que certain que toutes les mesures arrêtées dans le Pgrgfp ne seront pas mises en œuvre », du côté du Comité de pilotage des réformes de la gestion des Finances publiques au niveau national, on espère « trouver des moyens non seulement pour rattraper les retards causés par la Covid-19 » mais aussi ceux « capables de donner à la mise en œuvre du Pgrgfp sa vitesse de croisière la nouvelle année qui point à l’horizon ».