Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

Un Comité Paritaire de Collaboration entre les Impôts et le Budget en gestation

Publié le : 6/11/17 7:48

La seconde réunion du comité paritaire de collaboration entre la Direction Générale du Budget et la Direction Générale des Impôts s’est tenue ce mardi 17 octobre 2017 dans la salle des conférences du 4e étage du nouveau bâtiment du Ministère des finances. Elle se situait dans le continuum de la première qui a eu lieu au mois de juillet dernier dans les locaux de la Direction Générale des Impôts. Cette plateforme de collaboration est une initiative conjointe des messieurs Cyrill EDOU ALO’O et Modeste MOPA FATOING respectivement Directeur Général du Budget  et Directeur Général des Impôts qui  se sont engagés à mettre  en œuvre une synergie d’actions pour une meilleure contribution de leurs administrations à l’optimisation des performances du Ministère des finances.

L’option collaborative

            A l’origine de cette plateforme, les dirigeants de ces deux prestigieuses institutions financières ont perçu la nécessité de renforcer leur performance dans un contexte marqué par une contraction des recettes fiscales et  par l’impératif de réduction de train de vie de l’Etat qui impose, sans plus tarder, l’adoption d’un cadre collaboratif et dialogique pour une meilleure gestion des  ressources publiques. De plus, la recherche constante des stratégies susceptibles de permettre  la mise en œuvre réussie des récentes  mesures  prises par le Ministre des Finances pour l’optimisation des Impôts et taxes sur l’exécution du budget de l’Etat constitue l’un des objectifs de la création de ce cadre participatif.

Au cours de la première rencontre du mois de juillet, les travaux s’étaient appesantis sur deux axes prioritaires ; notamment des mesures envisagées ou en cours, relatives à l’ensemble des dépenses de la nomenclature budgétaire concernées par l’application de l’instruction instituant la liquidation et l’engagement en amont, des impôts et taxes dues sur les décisions de déblocage et la formalisation d’un protocole de collaboration et d’échanges d’informations entre les deux administrations. Des recommandations avaient été formulées et assorties d’une matrice de suivi et de mise en œuvre des activités à l’issue de cette première rencontre.

Un cadre de réflexion dynamique et une nécessité de renforcement des capacités des personnels

Durant la séance de travail du 17 octobre, sous la houlette des deux directeurs généraux, les participants constitués des principaux responsables des deux administrations ont, dans un premier temps, passé au peigne fin le tableau synthétique des natures de dépenses sur décisions de déblocages soumises à la retenue à la source. Le but recherché par ce travail réalisé par l’équipe technique mixte est de parvenir à réduire la déperdition des recettes fiscales nécessaires à une bonne exécution du budget.

En second lieu, les échanges ont porté sur l’examen du projet de protocole devant formaliser l’accord  de collaboration entre  les deux directions générales. Loin des effets d’annonce, ce projet est la traduction concrète du « modus operandi » auquel souhaitent parvenir dans un avenir proche la DGI et la DGB. Ce qui transparait de ce document qui reste à enrichir conformément aux vœux des deux responsables, c’est le besoin de partager et d’échanger des informations budgétaires, comptables et fiscales dans un esprit synergique qui a peu prévalu dans le passé.

La volonté affichée de ces administrations est de circonscrire les asymétries d’information, d’endiguer les dissonances méthodologiques dans le traitement des problématiques transversales.

Dans cette lancée, la DGB et la DGI ambitionnent également de densifier les compétences de leurs collaborateurs par l’organisation de séminaires thématiques portant sur les besoins exprimés par chacune de ces administrations. Un calendrier de formation sera élaboré dans les prochaines semaines en guise d’amorce de cette action à laquelle les deux hauts responsables entendent mettre un accent particulier.

Une initiative à renforcer par la DGB

Pour terminer, sans coup férir, l’on peut admettre qu’il est révolu le temps où chacune des administrations du MINFI jouait sa partition sans tenir compte de l’acoustique de son action. Dans cette nouvelle symphonie de collaboration amorcée par les administrations d’assiette, la DGB est à son tour engagée à jeter le pont de la mutualisation de réflexion et de la synergie d’action avec les autres administrations notamment, la DGD et la DGTCFM à l’effet de contribuer à l’optimisation des performances du Ministère des Finances et partant, à l’atteinte des objectifs de croissance du Cameroun. Cette dynamique collaborative traduit la projection de la DGB dans une démarche de modernité sensée améliorer la transparence dans l’exécution du budget, au moment où la discipline budgétaire s’impose comme un impératif catégorique.