Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

Plan de réforme 2019 – 2021 validé par le comité pilotage des finances publiques

Publié le : 13/12/18 5:45

comité de pilotage sur les finances publiques

Yaoundé, 13 décembre 2018 – La cinquième session du Comité de Pilotage de la Plateforme de Dialogue sur les Finances Publiques s’est tenue à la salle de conférence du ministère des Finances. C’était en présence du ministre des Finances, Louis Paul Motaze, président dudit Comité ainsi que des partenaires techniques et financiers, des Présidents de la Commission des Finances et du Budget du Sénat et de l’Assemblée Nationale, du Président de la Chambre des Comptes de la Cour Suprême, des représentants du secteur privé et de la société civile, ainsi que des responsables sectoriels des organes et ministères engagés dans le processus de modernisation de la gestion des finances publiques du Cameroun. Il était question au cours de ces débats de faire le bilan des précédentes réformes et de se projeter vers l’avenir.

Bilan des réformes de finances publiques engagées au Cameroun

Mis en place par arrêté N° 028/CAB du 09 février 2007 du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le Comité de Pilotage de la Plateforme de Dialogue sur les Finances Publiques est une instance qui regroupe en son sein les pouvoirs publics, les partenaires techniques et financiers du Cameroun et la société civile. Il a pour objectif majeur de promouvoir une approche harmonisée de réformes sur les finances publiques.

 Cette rencontre du comité de pilotage « a permis de faire le point sur la mise en œuvre du processus de réforme des finances publiques (2016 – 2018) en rétrospective de ce qui a été fait ces dernières années. Nous avons aussi jeté un coup d’œil sur l’avenir. Plus concrètement avec les autorités nationales, sur l’adoption d’un corps globale de réformes pour les trois années à venir 2019 – 2021 », a souligné l’Ambassadeur Chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun, partenaire technique et financier, Son Excellence Hans-Peter SCHADEK.

Pour le Ministre des Finances, Louis Paul Motaze, des actions sont à mettre à l’actif du gouvernement quant aux « avancées remarquables » du Cameroun dans la poursuite de la réforme des finances publiques. « Notamment la transposition des directives du cadre harmonisé de gestion des finances publiques de la CEMAC et la réforme des marchés publics. Concernant les directives, les deux textes clés, fixant le cadre juridique des finances publiques en zone CEMAC ont été transposés dans l’ordre juridique interne, à travers l’adoption en juillet des lois portant Code de transparence et de bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques au Cameroun et le Régime financier de l’Etat et des autres entités publiques », a expliqué le ministre au Comité.  

Le plan de réforme 2019 – 2021 validé par le comité  

D’après le Directeur Général du Budget, Cyrille Edou Alo’o, le comité avait à cœur de planifier la poursuite des réformes des finances publiques. « Il était également important que le gouvernement adopte un plan global de réforme pour les trois prochaines années. Le comité de pilotage de la plateforme de dialogue sur les finances publiques a validé le plan global des réformes de la gestion des finances publiques pour la période 2019 – 2021 », indique le Directeur Général du Budget.

Quant aux actions phares du prochain triennat, le Directeur Général du Budget souligne « l’introduction du débat d’orientation budgétaire (DOB) qui a été institué par la nouvelle loi portant Régime Financier de l’Etat et des autres Entités Publiques. Le deuxième axe fort sera le renforcement des attributions qui ont été dévolues à la Chambre des Comptes qui va devenir une institution forte en matière du contrôle externe sur la gestion des finances publiques. La Chambre des Comptes est investie du pouvoir de certification des comptes de l’Etat pour pouvoir attester de fiabilité et de la sincérité des comptes publics par rapport au Parlement et au Citoyen. Nous avons aussi la mise en place du compte unique du Trésor pour le consolider afin d’éviter que l’unité de caisse qui est un principe sacré de la notion de république ne soit remise en cause ».

Rappelons que la troisième revue effectuée par le Fonds Monétaire International (FMI) en Novembre 2018, s’agissant du Programme Economique et Financier, a conclu sur une note positive en reconnaissant les efforts consentis par les autorités « qui sont en train de prendre des mesures vigoureuses pour atteindre les objectifs quantitatifs fixés dans le programme pour fin décembre, en accroissant les recettes, en établissant de nouvelles priorités pour les investissements financés sur ressources intérieures et en maitrisant les dépenses courantes » souligne le FMI.