Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

Le rapport sur l’exécution du budget à fin juin 2019 transmis au Parlement

Publié le : 21/01/20 10:28

Conformément à l’article 85 alinéa 2 de la Loi N° 2018/012 du 11 Juillet 2018 portant Régime Financier de l’Etat et des Autres Entités Publiques, qui dispose que « Le Gouvernement transmet au Parlement, à titre d’information et aux fins de contrôle, des rapports trimestriels sur l’exécution du budget, en recettes comme en dépenses et sur l’application de la loi de finances. Ces rapports sont mis à la disposition du public » et de l’article 36 du Code de Transparence et de Bonne Gouvernance qui énonce d’autre part que « La situation de l’exécution budgétaire fait l’objet périodiquement, en cours d’année, de rapports publics », La Direction Générale du Budget a entrepris   l’élaboration d’une Revue trimestrielle de l’exécution budgétaire.

Il en ressort de celle produite au deuxième trimestre 2019 que l’exécution du budget de l’Etat au premier semestre 2019 s’est déroulée dans un contexte international marqué par l’accentuation des tensions commerciales et technologiques entre les États-Unis et la Chine, ainsi que par l’incertitude prolongée de l’accord sur le Brexit. Selon les perspectives de l‘économie mondiale de juillet 2019, le FMI estime la croissance mondiale à 3,2% contre 3,1% en 2018. Elle demeure modeste, en rapport avec le ralentissement attendu dans certaines économies avancées et pays émergents ou en développement.

Au plan national, l’activité économique connaît un ralentissement. La croissance est estimée à 4,0% en 2019 contre 4,1% en 2018. Plusieurs facteurs expliquent cette évolution notamment, la persistance des problèmes sécuritaires, la réduction de la demande  des matières premières  par la Chine du fait des tensions commerciales avec les Etats-Unis, l’incendie de la SONARA en fin mai 2019. L’inflation s’accélère davantage au premier semestre 2019. Elle s’établit à 2,3% contre 1,8% au premier semestre 2018.

Au plan budgétaire, l’ordonnance N° 2019/001 du 29 mai 2019 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi n°2018/022 du 11 décembre 2018 portant loi de finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2019, a apporté  un reprofilage du Budget de l’Etat 2019, pour mieux prendre en compte les priorités actuelles du Gouvernement, en maintenant l’objectif de déficit budgétaire à 2% du PIB.

Cette nouvelle marge permet de prendre en charge les nombreuses contraintes supplémentaires qui pèsent sur l’exécution du budget de l’Etat 2019, à savoir : la réduction du stock important d’arriérés intérieurs, le relèvement des dépenses d’investissement sur financements extérieurs, la recapitalisation de la Banque des Petites et Moyennes Entreprises, le soutien du prix des carburants à la pompe, la sécurité et le relèvement de l’allocation dédiée à la prise en charge des pensions.

S’agissant des recettes budgétaires leur taux de recouvrement est de 44,1% comparativement à la loi des finances rectificative soit une réalisation en valeur de 1 609,5 milliards, en deçà de ce qui avait été prévu au premier semestre 2019. Par composante les recettes internes et les dons sont mobilisés respectivement à hauteur de 1 574,3 milliards et 35,2 milliards. Par ailleurs l’opération de Comptage Physique du Personnel de l’Etat (COPPE) a permis de réaliser une économie de 31,5 milliards par rapport à la prévision des dépenses de personnels au premier semestre 2019. Les dépenses d’investissement connaissent une baisse de 106 milliards du fait entre autre de l’insuffisante appropriation des nouvelles procédures d’exécution des crédits d’investissement découlant de la Circulaire.

Au terme du premier semestre 2019, sur l’ensemble des 154 programmes, le taux d’exécution des dépenses budgétaires est de 28,6% au niveau central. Les dépenses exécutées en procédures exceptionnelles s’élèvent à 747,5 milliards. Les régularisations effectuées sont de l’ordre de 355,1 milliards.

 

.