La situation sur l’exécution budgétaire à la fin premier semestre 2020 est disponible

Le ministère des Finances du Cameroun vient de rendre public la situation sur l’exécution budgétaire à fin juin 2020. Ce rapport à mi parcours s’articule autour de trois axes : la mobilisation des ressources budgétaires, le suivi des dépenses budgétaires et enfin le solde budgétaire de base.

S’agissant des ressources budgétaires, l’Etat du Cameroun a mobilisé des ressources qui se chiffrent à 2516,8 milliards Francs CFA au terme du premier semestre. Elles se sont accrues de 136,5 milliards de francs CFA par rapport au premier semestre 2019. Cet accroissement est essentiellement imputable aux emprunts et aux dons. Il est à noter tout de même que les ressources budgétaires totales prévues par l’Etat ont été revus à la baisse diminuant ainsi le budget de 542,7 milliards Francs CFA le fixant à 4409 milliards contre 4951,7 milliards Francs CFA dans la loi de finances initiale.  

Pour ce qui est des dépenses budgétaires, à fin juin 2020, les dépenses budgétaires totales ordonnancées s’élèvent à 2117,1 milliards contre 2197,7 milliards à fin juin 2019 soit une baisse de 80,6 milliards entre les deux périodes. Cette baisse s’observe principalement au niveau des dépenses d’investissement et du service de la dette publique. Les dépenses courantes quant à elles, croissent de 52,6 milliards en glissement annuel pour se situer à 1160,3 milliards à fin juin 2020. Par rapport aux 2231,7 milliards prévus pour l’année, leur taux d’exécution est de 52%

Pour ce qui est du solde budgétaire de base, au terme du premier semestre 2020, le solde global de base se situe à -816,4 milliards. Le solde primaire base ordonnancements est de -584,8 milliards, et le solde primaire non pétrolier s’établit à -1169,3 milliards. Sur la base des prises en charge, le solde primaire se situe à -528,2 milliards, et le solde primaire non pétrolier s’établit à -1 112,7 milliards.

Rappelons que le budget de l’Etat 2020 s’est exécuté dans un contexte particulier. Notamment les restrictions d’activités, sur le plan international, et les perturbations économiques causées par la pandémie du Covid 19 qui s’est déclarée en Chine en décembre 2019 et qui s’est rapidement propagée dans le monde entier. Une situation qui a entrainé le confinement d’une bonne franche de la population mondiale durant les quatre premiers mois, la mise en veilleuse de la production de bon nombre d’entreprises et la rupture des chaines d’approvisionnement. Sur le plan national, le contexte d’exécution du budget est marqué entre autres par la tenue du double scrutin des législatives et municipales du 09 février 2020, les conséquences sanitaires, économiques et sociales de la pandémie du COVID-19, avec notamment la multiplication des cas confirmés et la récession attendue de l’économie nationale, Le taux de croissance estimé pour 2020 a été revu à la baisse et se situe à -1,1% contre 4% précédemment entre autres.

Tout télécharger