Le Ministre des Finances communique en conseil de cabinet sur la rationalisation des contributions du Cameroun aux différentes organisations internationales

Le Cameroun fait face à de fortes exigences en matière de finances publiques et se trouve ainsi dans l’obligation de recadrer et réorganiser ses sources de dépenses en optant pour leur rationalisation. C’est dans ce contexte que s’est tenu le 23 janvier 2020, dans les services du Premier Ministre, le conseil de cabinet auquel ont pris part les membres du gouvernement. Cette session visait entre autre la rationalisation des contributions versées par le Cameroun aux 196 organisations internationales auxquelles il adhère.

A titre de rappel, l’évaluation et la mise à disposition des contributions de l’Etat dans le budget des organisations internationales relève de la compétence de la Division des Participations et des Contributions de la Direction Générale du Budget.

Bien que l’adhésion du Cameroun aux organisations internationales lui permette d’établir un faisceau de relations avec d’autres Etats ayant en commun les mêmes objectifs de développement stratégique, politique, économique et social, il  paraissait opportun de savoir pourquoi le Cameroun verse des cotisations sans cesse croissantes à ces organisations internationales. Pour ce faire, le Ministre des Finances a dans un premier temps dressé un état des lieux d’où il ressort que, le volume des contributions du Cameroun aux organisations internationales se situe à 10 milliards de FCFA en moyenne annuelle. Il s’est considérablement accru au cours des dernières décennies devenant excessif.

Par ailleurs, l’absence des données relatives à la domiciliation bancaire, à la localisation de certains organismes bénéficiaires, ainsi que la communication tardive des informations sur les modifications des montants des contributions statutaires par les organes délibérants desdits organismes, constituent des freins au paiement des contributions du Cameroun.

Afin d’encadrer les dépenses liées à ces cotisations,  le Ministre des Finances a souligné qu’un mécanisme de gestion comprenant des mesures à court et moyen termes a été mis en place. La création et l’opérationnalisation en juillet 2019 de la plateforme mixte MINFI/MINREX chargée du suivi et de l’évaluation des contributions de l’Etat aux organisations internationales constituent la dorsale de ce dispositif.

A terme, il est prévu : (i) l’actualisation régulière du fichier de ces organisations internationales ; (ii) l’élaboration d’une programmation triennale des engagements de l’Etat au titre de ses contributions aux instances internationales ; la définition d’un référentiel d’analyse de la soutenabilité des engagements financiers de l’Etat au profit de ces organisations.

A l’issue des échanges consécutifs à ces présentations, le Premier Ministre a approuvé les mesures préconisées par le Ministre des Finances dans le sens de la rationalisation des contributions versées au Cameroun aux organisations internationales. Il lui a demandé de s’atteler résolument à leur mise en œuvre et de lui soumettre un rapport à cet effet à la fin du premier semestre de l’année en cours.

Tout télécharger