La deuxième session du Pagfi 2 évalue la mise en œuvre du projet

{"subsource":"done_button","uid":"4A08683D-D9CB-4CF4-BEC9-FB1DD578B015_1592996302657","source":"other","origin":"gallery","source_sid":"4A08683D-D9CB-4CF4-BEC9-FB1DD578B015_1592996302951"}

La mercredi 24 juin 2020 à 10 heures, s’est tenue dans la salle de conférences de l’hôtel Hilton de Yaoundé la deuxième session du comité de Pilotage de la deuxième phase du Projet d’Appui à la Gouvernance Financière (PAGFI 2).

Le Ministre des Finances, Monsieur Louis Paul MOTAZE, président dudit Comité, a piloté les travaux de cette session à laquelle prenaient part, les membres statutaires notamment, le représentant du SENAT, le représentant de l’Assemblée Nationale, le Représentant du Secrétariat Général des Services du Premier Ministre entre autres.

Compte tenu du contexte sanitaire ambiant marqué par la pandémie du coronavirus (COVID-19) avec diverses restrictions, les représentants des partenaires techniques et financiers n’ont pas pu prendre part à cette importante réunion.

Toutefois, les observations générales de l’AFD sur la mise en œuvre du projet et sur la réalisation des chantiers soutenus par elle ont été transmises par courrier électronique au secrétariat technique.

Relativement à la poursuite des travaux de modernisation de la gestion des finances publiques, le Ministre des Finances a rappelé les missions du PAGFI 2 qui, a-t-il souligné vise à renforcer les capacités de l’Etat à contrôler et à maitriser l’exécution de son budget à travers la réforme comptable et budgétaire, et celle de l’optimisation de la trésorerie. Financé à plus de 2 milliards de F CFA par l’AFD, le PAGFI 2 entend appuyer le Cameroun à l’amélioration de la couverture et du fonctionnement du compte unique du trésor afin d’augmenter le volume de liquidités à la disposition de la trésorerie. L’optimisation et la mise en cohérence de la régulation budgétaire et de la gestion de la trésorerie pour prévenir l’accumulation d’arriérés de paiement.  

En clair, il s’agira renforcer la gestion prévisionnelle de la dépense afin de permettre à l’Etat de disposer en temps opportun, de la trésorerie nécessaire pour faire face à ses engagements budgétaires et d’améliorer le suivi financier et la transparence budgétaire, pour permettre aux décideurs d’allouer plus efficacement les ressources publiques sur la base d’une information exhaustive et fiable.

La mise en œuvre du Plan de Travail Annuel Budgétisé (PTAB) du projet validé le 29 octobre 2019, déroulé par Nestor Achille BASAHAG, Directeur de la Comptabilité Publique, affiche un bilan positif malgré la crise sanitaire mondiale qui prévaut, avec diverses restrictions. Cette performance a été matérialisée par la rédaction d’un projet de l’Instruction sur la Comptabilité Générale de l’Etat (ICGE), l’adoption de l’architecture informatique d’accompagnement à la réforme comptable, l’élaboration d’un avant projet de texte portant plan comptables sectoriels des CTD. L’on peut également noter quelques travaux amorcés dans la mise en œuvre du présent PTAB 2020 notamment la finalisation du référentiel de contrôle interne comptable, le recensement du patrimoine de l’Etat et la préparation du bilan d’ouverture, l’optimisation de la gestion de la trésorerie de l’Etat et le projet de la nouvelle architecture du Compte Unique du Trésor (CUT).

Eu égard à l’impossibilité actuelle et prolongée d’organiser les missions sur le terrain, les membres du comité ont validé à l’unanimité la possibilité d’organiser les missions d’expertise technique à distance.

 Au terme de ces travaux, il a été recommandé dans le cadre de la mise en place effective du CUT, de définir la stratégie de communication du CUT à l’endroit des parties prenantes notamment les gestionnaires de crédits et les ordonnateurs de dépenses.

Tout télécharger