La conférence annuelle des responsables des services centraux et extérieurs du ministère des Finances se tient en visioconférence

Ministre des Finances, Louis Paul MOTAZE a présidé par visioconférence le vendredi 12 Février 2021, la conférence annuelle des responsables des services centraux et extérieurs du ministère des finances.


Cette conférence a donné l’occasion idoine au ministre des finances et à ses collaborateurs de dresser le bilan de l’année 2020 d’une part, et d’autre part de réfléchir sur les principaux défis et contraintes de l’exécution du budget de l’Etat 2021 ainsi que sur les mécanismes d’encadrement du plan de soutien et de relance économique post-covid19.

En 2021, le Ministère des Finances sera au cœur même de la relance économique après une année 2020 marquée par des ajustements sur ses objectifs de départ. La politique d’import-substitution qui encourage la production locale sera un axe majeur de 2021. L’autre défi sera le paiement de la dette. Il est question d’envisager son reprofilage en rachetant par exemple une partie des eurobonds de 2015. Les dépenses liées à la préparation de la CAN devront être assurées ainsi que la riposte sanitaire au covid-19.

Les différents directeurs généraux du MINFI ont exposé sur les contraintes et défis de l’exécution du budget de l’Etat en 2021 chacun en ce qui le concerne. Le Directeur Général du Budget a rappelé que le budget en cours s’exécutera dans un contexte compliqué du fait des hypothèses démenties par la conjoncture, la recrudescence de la pandémie de coivid-19, la persistance des tensions dans certaines régions du pays et la non-maîtrise véritable des besoins pour la CAN 2022.

La Direction Général des Impôts a présenté les opportunités en dépit des contraintes, avec notamment, la dématérialisation des procédures fiscales qui sera complète d’ici la fin de l’année, et qui va induire la cessation du paiement des taxes et impôts en espèces auprès des réseaux fiscaux.

A la Direction Général des Douanes, un accent sera mis sur la réalisation des mesures d’élargissement de l’assiette fiscale, notamment le droit d’accises à l’importation de certains produits dans le cadre de la politique d’import-substitution, l’encadrement des principaux produits pourvoyeurs de recettes et l’optimisation des recettes sur les hydrocarbures, les véhicules et les téléphones.

La Direction Générale du Trésor et de la Coopération Financière et Monétaire quant à elle aura pour objectifs de financer le plan de riposte contre la Covid-19 et de réduire le stock des restes à payer et les délais de paiements des engagements de l’Etat.

Tout télécharger