Présentation des premiers résultats du Plan Global de Réformes des Finances Publiques

Deux ans après la tenue de la 8ème session intervenue, le Comité en charge du Pilotage des Réformes des Finances Publiques s’est réuni le jeudi 03 octobre 2019, dans la salle de conférences du Ministère des Finances pour la neuvième session. Cette session était présidée par le Secrétaire Général du Ministère des Finances, Monsieur Gilbert Didier Edoa représentant le Ministre des Finances. Autour de lui, les représentants des ministères et des institutions nationales. L’ordre du jour portait sur trois principaux points à savoir : l’état de mise en œuvre des recommandations formulées lors de la 6ème session du Comité de pilotage de la Plateforme de dialogue sur les finances publiques tenue le 28 mai 2019 ; l’état de mise en œuvre du Plan Global des Réformes de la Gestion des Finances Publiques (PGFRP 2019-2021) au 30 septembre 2019 et les défis de l’opérationnalisation du PGRFP en 2020.

Contexte de la 9ième session du Comité de Pilotage des Réformes des Finances Publiques

Revenant sur l’importance de cette session, le Secrétaire Général du Ministère des Finances a expliqué que  l’importance des travaux de ce jour revêtent une importance particulière à deux titres :

“d’abord parce qu’ils se tiennent pratiquement deux ans après la 8ème session intervenue en décembre 2017” a-t-il précisé.

“En effet, depuis ces assises qui avaient validé la démarche de l’élaboration du PGFRP 2019-2021, c’est la première fois que les institutions nationales se retrouvent entre elles pour examiner les avancées en matière de réformes des finances publiques et donner des orientations pertinentes en vue de les optimiser” ajoute-t-il.

Ensuite, ces assises se tiennent aux lendemains de la signature, par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, de trois décrets portant respectivement Plan comptable de l’Etat, Nomenclature Budgétaire de l’Etat et Tableaux des opérations financières de l’Etat.

Les premiers résultats du PGRGFP

Le Secrétaire Général du ministère des Finances s’est félicité de certains résultats obtenus. Au tire des principales satisfactions du PGRGFP au titre de l’année 2019, le président du  Comité a évoqué : le calendrier de préparation et d’exécution du budget de l’Etat signé le 31 mai 2019 par le Président de la République, institutionnalisant les différentes étapes du processus de préparation du budget et les extrants qui en découlent ; la tenue du premier conseil de cabinet dédié à l’examen du cadrage budgétaire, suivi du premier débat d’orientation budgétaire organisé par les deux chambres parlementaires avec pour base de discussion le Document de programmation économique et budgétaire à moyen terme 2020-2022 ; l’organisation en août des premières Conférences Elargies de Programmation et de Performance Associée (CEP-PA) ; la signature en juin 2019 des trois décrets relatifs aux entreprises et établissements publics ; la migration progressive du système d’information SYDONIA +++ vers le nouveau système d’information des Douanes CAMCIS (Cameroon Customs Information System).

Les défis du plan Global

Le secrétaire Général du Ministère des Finances a toutefois relativisé les succès engrangés dans la mise en œuvre du POA 2019. Il a évoqué :

“Le retard pris relativement à la conduite de certaines actions systémiques inscrites dans le plan prioritaire 2019”.

Il s’agit entre autres de la mise en place du Comité de Cadrage Macroéconomique et Budgétaire (CCMB), l’adoption d’un nouveau cadre juridique des contrats de partenariat publics-privé (PPP), l’optimisation du système d’identification des contribuables, la réalisation dans les délais de l’audit indépendant annuel sur le système de passation des marchés publics ou encore la mise en place du Compte Unique du Trésor avec un compte pivot.

A titre de rappel, le Comité, crée en 2009 par arrêté du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, est constitué essentiellement des représentants des ministères et institutions nationales. Il est chargé à côté du Comité de pilotage de la plateforme de Dialogue sur les finances publiques (qui a en son sein les partenaires techniques et financiers) d’orienter sur le plan stratégique la mise en œuvre des réformes des finances publiques.