Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

MINESEC : veiller scrupuleusement à l’adéquation entre le texte organique et les programmes budgétaires

Publié le : 8/06/22 5:40

En matière de gouvernance, la principale observation relevée par le CIEP est le « décalage entre le texte organique de cette administration et les programmes budgétaires ». En effet, le découpage programmatique proposé n’est pas dans la logique des principales missions du MINESEC en occurrence « l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de la politique du Gouvernement en matière d’enseignement secondaire et d’enseignement normal », note le CIEP.

Cadre logique et l’alignement avec la SND30

Le MINESEC conduit quatre (04) programmes : le programme renforcement de l’accès aux enseignements secondaires (105), le programme amélioration de la qualité de l’éducation et de la vie en milieu scolaire dans le sous-secteur des enseignements secondaires (106), le programme gouvernance et appui institutionnel dans le sous-secteur enseignements secondaires (107), le programme intensification de la professionnalisation et optimisation de la formation dans le sous-secteur des enseignements secondaires (112). Les trois programmes opérationnels du MINESEC sont parfaitement ancrés à la SND30 et participent fortement à la réalisation du pilier 2 sur le développement du capital humain en même temps qu’ils concourent à la réalisation de l’ODD4. Cependant, l’évaluation indique les programmes du MINESEC « s’articulent mal avec le cadre organique qui fixent pourtant clairement le périmètre et les missions du MINESEC qui est responsable de l’élaboration, de la mise en œuvre et de l’évaluation de la politique du Gouvernement en matière d’enseignement secondaire et d’enseignement normal. Ce qui induit deux grands domaines : un sur l’enseignement secondaire et l’autre sur l’enseignement normal ». Par conséquent, « cela pourrait donner lieu à trois programmes opérationnels : programme enseignement général, programme enseignement technique et programme enseignement normal », recommande le CIEP.

Indicateurs

Les indicateurs définis dans les programmes du MINESEC sont cohérents par rapports aux objectifs des programmes dans la présente cartographie. Cependant, exception est faite à l’indicateur du programme 106 « Taux d’achèvement du premier et du second cycle » qui ne traduit pas l’objectif du programme et qui n’est pas cohérent avec la formule de calcul préciser dans la fiche des indicateurs. Pour le CIEP, le présent indicateur semble plus traduire le taux d’achèvement du premier cycle, indicateur plus adéquat avec les enjeux de l’universalisation et de l’ODD4.

Allocation des ressources et les Résultats

Comme dans la majorité des départements ministériels, le cadre institutionnel du PPA 2022 du MINESEC permet de constater que les ressources humaines engagées dans l’atteinte des objectifs de chaque programme ne sont pas précisées. Quant à l’allocation des ressources financières, “elles ne sont pas allouées de façon cohérente pour chaque programme, au regard des objectifs à atteindre”, regrettent les membres du CIEP. Le programme 106 qui vise l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la vie en milieu scolaire dans le sous-secteur, cristallise 57% des ressources de l’ensemble des programmes tandis que le programme 107 qui porte l’objectif de professionnalisation ne représente que 7% des ressources. En ce qui concerne les résultats, au cours de l’exercice 2020, le MINESEC a eu des résultats parmi lesquels l’augmentation du taux de transition du primaire au secondaire de 59,23 % en 2019 à 63,31% en 2020. Ce qui correspond à un taux de réalisation technique de 82,22% pour une réalisation financière de 77%.

Pistes de recommandations

En termes de recommandations, le CIEP retient les points d’attention suivants au MINESEC : Améliorer la rédaction des stratégies programme ; Formaliser la désignation des responsables de programme et d’actions, en se limitant essentiellement aux responsables opérationnels ; Dynamiser le dispositif de pilotage par la performance par la tenue régulière des dialogues de gestion stratégique et opérationnel ; Optimiser l’animation du dispositif de contrôle de gestion en actualisant les tableaux de bords ; Assainir le fichier solde du MINESEC afin de dégager des économies nécessaires à l’investissement. /-