Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

MINPROFF : veiller à la cohérence entre la cartographie des programmes et les domaines d’intervention du ministère

Publié le : 4/06/22 8:54

Le CIEP relève une certaine inadéquation entre les programmes du MINPROFF et les orientations de son cadre organique. En effet, “la cartographie des programmes comporte 04 programmes. Cette organisation n’est pas cohérente avec le cadre organique qui expressément circonscrit son domaine d’intervention dans le respect des droits de la femme et la protection de la famille”, indiquent les membres du CIEP. A cet effet, une “cartographie des programmes calquée dans cette logique avec d’une part part un programme traitant les problématiques de protection des droits de la femme et l’autre sur celle de la famille”, propose le CIEP.

Cadre logique et alignement avec la SND30

Quatre programmes sont en cours au MINPROFF : le programme d’autonomisation économique des femmes (140), le programme de promotion sociale de la femme et du genre (141), le programme de développement de la famille et protection des droits de l’enfant (142), le programme d’appui institutionnel et gouvernance (143). En général, les actions des programmes du MINPROFF s’inscrivent dans le “pilier” développement du capital humain, notamment en matières d’éducation formation et employabilité, de santé et nutrition, d’accès au facilité sociale de base, de protection sociale de la SND30.

Indicateurs

Des échanges, certains indicateurs des programmes du MINPROFF sont de portée nationale. A ce titre, leur suivi devient difficile dans la mesure où le MINPROFF ne peut être comptable. C’est le cas du premier indicateur du programme 140 “Taux d’activité des femmes” qui n’est pas compatible avec l’intitulé du programme. La même remarque est formulée en ce qui concerne l’objectif de l’action 4 du programme 140 “renforcer le processus de migration des femmes vers le commerce formel” qui va-au-delà de la compétence du MINPROFF. D’une manière générale, les données permettant de renseigner les indicateurs sont partiellement accessibles.

Allocations des ressources et résultats

L’on note un déséquilibre dans l’allocation des ressources au profit du programme support, en dépit des recommandations du CIEP (des années antérieures) qui demandaient de “dégrossir” le programme support notamment en affectant les salaires dans chaque programme en fonction du nombre de personnel affecté au programme.

Pistes de recommandations

Les membres du CIEP proposent les pistes de recommandations suivantes au MINPROFF : Reformuler le programme 141, initialement intitulé « Promotion sociale de la femme et du genre » en «  Promotion du statut social de la femme et du genre », afin de bien marquer la différence de périmètre avec le programme 140 « autonomisation économique des femmes », maintenu en raison de nos engagements sur le plan international. Les cadres logiques et stratégies programmes devront être  retravaillés dans ce sens ; Améliorer la Stratégie programme et le cadre logique du programme 143 « Développement de la famille et protection des droits de l’Enfant »,  en faisant ressortir clairement la logique d’intervention du  MINPROFF, ainsi que son périmètre d’actions, en faveur des droits de l’enfant au sein de  la famille ; Améliorer les indicateurs du programme 140 « Autonomisation économique des femmes », en y associant des  indicateurs en lien avec les problèmes que rencontre la femme dans la société et qui peuvent constituer des leviers pour l’autonomisation de la femme, tels que : l’accès au crédit, l’accès à la terre, le droit foncier de la femme, etc. ; améliorer la formulation des stratégies programmes dans le sens de les densifier et leur donner une perspective triennale ; Travailler avec le Secrétariat Technique du CIEP pour améliorer les cadres logiques des programmes du MINPROFF à la lumière des  propositions faites en séance.