Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

MINADER : impliquer les organismes sous-tutelle aux instances de dialogue stratégique

Publié le : 2/06/22 9:25

Dans le cadre de la gouvernance, il ressort des échanges que “les organismes sous-tutelle ne participent pas aux instances de dialogue de gestion stratégique. Par ailleurs, “bien que les responsables de programmes et d’actions soient formellement désignés, les responsables d’activités ne le sont pas”.

Cadre logique et alignement avec la SND30

La cartographie des programmes du MINADER présente trois (03) programmes opérationnels et un support : le programme de productivité et production des filières agricoles (184), le programme de résilience des systèmes de production agricole et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (185), le programme amélioration de l’environnement infrastructurel et de l’accès aux facteurs de production et aux marchés (186), le programme de gouvernance et appui institutionnel dans le sous secteur agriculture et développement rural (187). Globalement, le CIEP remarque que les trois (03) programmes opérationnels du MINADER sont cohérents entre eux et alignés aux orientations définies par la SND30. Toutefois, les membres du CIEP recommandent au MINADER de “formuler avec clarté les intitulés et libellés des programmes”.

Indicateurs

Les indicateurs de suivi de performance des programmes opérationnels du MINADER semblent “complexes” note le CIEP. Par exemple, l’indicateur du programme 184 “taux d’évolution des productions agricoles” et ses cibles ne “permettent pas de prime à bord de visualiser l’évolution attendue”. Par conséquent, recommande le CIEP, “pour être en cohérence avec l’objectif, des indicateurs ciblant l’évolution des principales filières auraient été plus indiqués, quitte à en définir plusieurs”.

Allocation des ressources et résultats

Globalement, la prévalence des actions support dans les programmes opérationnels concentrent la majeure partie des ressources. En ce qui concerne les résultats, l’évaluation des nouveaux programmes 185, 186 n’est pas encore envisageable. Pour ce qui est du programme 184, les objectifs fixés dans le PPA “n’ont pas été atteints avec un pourcentage de réalisation de l’indicateur de 3,31% comme le témoignent les résultats inscrits dans le PPA 2020.

Pistes de recommandations

En guise de recommandations, le CIEP invite le MINADER a prendre en compte les points suivants : Ajouter un indicateur de productivité au programme 184 qui rend compte de l’accroissement de la productivité par rapport aux ressources financières mobilisées ; Créer un cadre de concertation MINADER-MINEE-MINEPAT afin de conduire la politique publique de l’eau de manière efficace et concertée ; Reformuler l’intitulé du programme 185 de manière à faire ressortir clairement la politique publique mise en œuvre ; Associer les organismes sous-tutelle aux dialogues de gestion et systématiser les contrats d’objectifs ou de performance avec ces entités ; Optimiser l’animation du dispositif de contrôle de gestion par la tenue des dialogues de gestion à des fréquences régulières et déterminées.