Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

MINT : améliorer les indicateurs de performance

Publié le : 31/05/22 10:00

Des échanges avec les équipes du MINT, il ressort que “les indicateurs des programmes sont en majorité partiellement pertinents par rapport aux objectifs des programmes rattachés”. Ces indicateurs mesurent de manière implicite l’impact de la mise en œuvre des mesures en relation avec l’amélioration des différents modes de transport. A titre d’exemple, “taux de réduction du nombre d’accident” du programme 153 “développement des transports routiers, de l’intermodalité et de sécurité routière” ne permet pas de prendre en compte les dimensions du programme telles que les niveaux de trafic, les vitesses moyennes des automobiles etc.

Cadre logique et alignement avec la SND 30

Le MINT excelle en ce qui concerne l’élaboration des cadres logiques de ses différents programmes. En effet, le cadre organique du MINT est “assez cohérent avec la cartographie des programmes actuels, dans la mesure où chacun des modes de transport (routier, ferroviaire, aérien, portuaire/maritime/fluvial) présentant chacun ses spécificités, est porté par un programme, en plus du programme portant sur la météorologie”, note le CIEP. Le MINT dispose actuellement six (06) programmes. Il s’agit : du programme de développement des transports routiers, de l’intermodalité et de la sécurité (153), le programme de développement du transport aérien et régulation de l’aviation civile (154), le programme du transport maritime, fluvial, lacustre et des activités portuaires (155), le programme de développement du transport ferroviaire (156), le programme de développement et modernisation des systèmes de collecte, de production et de vulgarisation des informations météorologiques (157) et le programme de gouvernance et appui institutionnel au sous-secteur des transports (158). Sur les six (06) programmes répertoriés dans sa cartographie de programmes, la formulation des cinq (05) programmes opérationnels susmentionnés prend en compte les orientations de la SND30, notamment en matière de développement des industries et des services et de développement des infrastructures de transport.

Allocation des ressources et résultats

Il ressort des échanges que les “ressources allouées aux programmes ne sont que partiellement cohérentes avec les objectifs à eux assignés”. Les actions de coordination au sein des programmes opérationnels consomment l’essentiel des ressources au détriment des actions qui concourent véritablement à l’atteinte des objectifs assignés aux programmes.

En ce qui concerne la performance des programmes, le CIEP note un passage de taux de réduction du nombre d’accidents de 27,75% en 2019 à 20% en 2021, un volume du trafic fret maritime qui passe de 2 millions de tonnes en 2020 à 3,5 millions de tonnes en 2021, un délai de passage portuaire de 13 jours en 2021, un taux d’évolution du fret ferroviaire de 68% en 2021, un taux d’évolution du trafic passager dans le domaine ferroviaire de 2% en 2021, un taux de stations météorologiques mises aux normes de 5% en 2021, un taux d’évolution du trafic aérien de 2% en 2021, tandis que celui de l’évolution du trafic passager aérien est de 1% en 2021.

Pistes de recommandations

Les pistes de recommandations suivantes ont été formulées à l’endroit du MINT par les membres du CIEP : Procéder à la révision de l’indicateur du programme 157 « Développement et modernisation des systèmes de collecte, de production et de vulgarisation des informations météorologiques », en précisant les formules de calcul et les modalités d’interprétations ; Travailler à l’affinement des indicateurs pour traduire au mieux la cohérence des cibles desdits indicateurs visés par les programmes de ce département ministériel ; Travailler en étroite collaboration avec les équipes du MINFI en vue d’optimiser le dispositif du contrôle de gestion conformément à la circulaire du Premier Ministre, Chef du Gouvernement relative au contrôle de gestion (tenue des dialogues de gestion stratégique et opérationnel).