Ministère des Finances du Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

MINHDU-SIC : la nécessité d’améliorer la communication

Publié le : 31/05/22 9:52

La SIC ressort comme la seule structure sous-tutelle rattachée au programme de développement de l’habitat. Cependant, elle ne contribue que partiellement à la définition de objectifs du MINHDU. “En effet, ce ne sont que les logements construits par la SIC en collaboration avec le MINHDU qui sont pris en compte dans l’évaluation de la performance”. A ce titre, ceux construits par la SIC de manière autonome ne sont pas encore capitalisés. Avec un tel fonctionnement, la performance de la SIC ne fait pas l’objet d’une évaluation. Une lacune à corriger.

Cadre logique et alignement avec la SND30

La cartographie des programmes du MINHDU présente 04 programmes à savoir : le programme de développement de l’habitat (108), le programme d’amélioration de l’environnement social urbain (109), le programme de développement des infrastructures de transport et de mobilité durable (111), le programme de gouvernance et appui institutionnel (113). Cependant, il se dégage des échanges que seuls trois (03) programmes sont opérationnels. L’ensemble des programmes opérationnels au MINHDU sont en lien avec la SND30 notamment en ce qui concerne la modernisation urbaine ainsi que les actions du PAP de la SND30 spécifiques à l’habitat. Toutefois, le programme 109 portant sur l’amélioration de l’environnement social urbain “bien qu’adressant certains principes et considérations clés relatives à la décentralisation et au renforcement des capacités des CTD de par son objectif semble assez flou dans son ensemble”, mentionne le rapport d’évaluation.

Indicateurs

D’une manière globale, les indicateurs de performance des différents programmes du MINHDU sont en lien avec les objectifs. Toutefois, les membres du CIEP ont trouvé certains d’entre eux “trop large pour permettre d’entrevoir de manière claire les évolutions attendues par rapport aux objectifs des programmes et des actions”. A titre d’exemple l’indicateur du programme 108 “proportion de ménages vivant dans un habitat décent” qui appelle des interrogations sur la définition d’habitat décent. Pour les membres du CIEP, “il serait plus facile d’avoir des indicateurs comme : le nombre de ménage bénéficiant d’une adduction d’eau, de toilettes modernes…”.

Allocation des ressources et résultats

Des discussions, il ressort que les ressources allouées aux programmes du MINHDU ne sont pas toujours cohérentes avec les objectifs. Une situation qui explique les écarts observés entre résultats obtenus et résultats fixés. En ce qui concerne les résultats, le rapport d’évaluation note que le nombre de logements sociaux construits dans le cadre du programme gouvernemental est passé de 2270 logements en 2019 à 5000 logements en 2020 pour une cible de 17000. Par ailleurs, la proportion des ménages vivant dans un ménage décent est estimée à 35% en 2020. La superficie d’espace aménagés en milieu urbain est de 1370 ha en 2020 pour une cible de 1498 ha en 2022.

Pistes de recommandations

Pour les membres du CIEP, pour tendre vers plus de performance dans l’élaboration et la mise en œuvre de ses programmes, le MINHDU devrait : Poursuivre l’affinement des programmes, notamment en maintenant le programme 109 s’il comporte les aspects fondamentaux liés au domaine d’intervention du MINHDUH et non pas seulement ceux transversaux à l’instar de l’inclusion sociale ; Mettre en exergue les missions essentielles et primordiales du MINDHU dans la détermination de l’architecture des programmes ; Améliorer la rédaction des stratégies programmes en posant présentant les problèmes qui se posent dans le cadre de chaque politique publique concernée ainsi que les objectifs, les leviers d’actions et les interventions qui seront conduites au cours de l’exercice ; Préciser dans les PPA la fonction exercée par chaque responsable des programmes ; Travailler en étroite collaboration avec l’INS pour l’affinement des indicateurs utiliser les capacités techniques et les ressources budgétaires disponibles pour mesurer les indicateurs des programmes ; Assurer une programmation des constructions de logements qui garantit une plus grande cohérence d’actions entre le MINHDU et la SIC ; Opérationnaliser le dispositif du contrôle de gestion en concertation avec les équipes techniques du MINFI.