La direction générale du budget Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

Exécution du budget 2021: La DGB fait le point avec les Contrôleurs Financiers régionaux

Publié le : 5/11/21 9:14

Réunis à Yaoundé le 03 novembre 2021, les Contrôleurs Financiers régionaux se sont retrouvés dans le cadre de leur réunion de coordination, qui se veut désormais semestrielle. C’était sous la présidence du Directeur Général du Budget (DGB) qu’assistaient les chefs de Divisions du Contrôle Budgétaire  de l’Audit et de la Qualité de la Dépense (DCOB), Informatique (DI), des Réformes (DREF), et de la Sous-direction des Affaires Générales (SDAG).

Il faut noter que cette seconde session se dérouleà quelques jours de la clôture de l’exercice budgétaire en cours, avec l’arrêt des engagements tel qu’instruit par le  Ministre des Finances, Louis Paul MOTAZE dans la lettre –circulaire n°00008309/LC/MINFI/SG/DGB/DCOB/BCA du 26 octobre 2021. En effet ladite circulaire fait état de l’arrêt des engagements et des ordonnancements sur le budget de l’Etat et des autres entités publiques au titre de l’exercice budgétaire 2021.

Dans ce contexte, il était opportun pour le Directeur Général du Budget, Cyrill EDOU ALO’O, de réunir les responsables des Contrôles Financiers des dix régions pour débattre de certains points relatifs au fonctionnement et à l’investissement du budget concernant leurs structures.  Les échanges ont ainsi porté sur l’exécution du budget des régions au titre du troisième trimestre, la remontée de l’information budgétaire, la gestion interne des services ainsi que les difficultés rencontrées.

Le DGB a invité ses collaborateurs à mettre davantage l’accent  sur un meilleur accompagnement des administrations dans l’exécution de leurs budgets, à axer leurs interventions sur les dépenses des Régions pour lesquelles ils assurent le contrôle financier pour le moment, et à remonter les difficultés rencontrées dans l’exécution des budgets des CTD au DCOB. Selon lui, une emphase devrait être mise sur la sensibilisation des acteurs de la chaîne de la dépense, dans le cadre de la préparation du budget 2022, notamment dans les CTD où l’on dénombre une prise en charge supérieure aux ordonnancements.  

Le Point

L’occasion a permis à chaque Contrôleur Financier  de faire le point sur l’exécution du budget au niveau de sa région au 15 octobre 2021. Il a par exemple ainsi été donné de noter  que,  bien que rencontrant quelques difficultés relatives à l’attribution tardive des marchés aux prestataires,  ainsi qu’ à la mise à disposition des crédits d’investissement dans certaines structures au-delà des dates fixées par la règlementation, l’Adamaoua enregistre une légère amélioration dans l’exécution de son budget ce trimestre. Ces problèmes trouvent d’ailleurs  des esquisses de solutions avec la séparation des données entre le département et la Région.

Quant au Contrôleur Financier de la région du Centre, il a fait état d’un taux d’avancement de l’exécution du budget de l’ordre de 39,38% et 39,10%. Les difficultés rencontrées ici se situent au niveau des communes qui n’ont pas encore fait de remontée depuis le début de l’exercice. Pour ce qui est de la région de l’Est, la principale difficulté relevée est l’impossibilité de faire la remontée de l’information budgétaire des départements directement à partir de l’application PROBMIS.

S’agissant de l’Extrême-Nord, outre les problèmes communs à tous les CFR, cette région rencontre d’autres difficultés spécifiques, à savoir : le mauvais fonctionnement des commissions internes de passation des marchés dû à la non prise en charge par les ordonnateurs des frais de fonctionnement desdites commissions et l’absence des mesures de sanction dans le cadre du suivi de l’exécution du BIP, malgré les relances des autorités administratives. Pour ce qui est du Littoral 1 l’essentiel à retenir est que les taux d’engagement et d’ordonnancement sont de l’ordre de 72,19% et 70,12%, et les difficultés rencontrées ici sont surtout liées à la vétusté du serveur. Le Littoral 2 quant à lui est confronté à la dégradation du bâtiment et à la persistance des problèmes liés au dispositif PROBMIS.

 Dans le Nord, outre les problèmes de coupure d’énergie électrique et d’instabilité, principal problème également rencontré dans la Région Sud, il faut déplorer la non transmission immédiate des autorisations de dépenses par les services en charge de le faire et les mauvaises conditions de travail dans les départements du Mayo Rey et du Faro. Quant au taux d’exécution du budget réalisé par le Nord-Ouest il s’élève à 07%, tandis qu’à l’Ouest l’on note une baisse du niveau de consommation du BIP (54%).  Le sud-Ouest reste par ailleurs la région qui a rencontrée plus de problèmes dans l’exécution du Budget à la 15 octobre 2021.

In fine, cette importante rencontre a permis de jauger le niveau de mise en œuvre des recommandations et de voir dans quelle mesure redresser les différentes situations. A ce niveau par exemple, la Division Informatique est à pied d’œuvre pour résoudre le problème de la remontée de l’information budgétaire via PROBMIS, et doter tous les Contrôles Financiers ne disposant pas de l’application, des comptes. Quant à l’avancée des travaux de l’instruction, celle-ci bien qu’élaborée, nécessite qu’un cadre de validation soit constitué. Au niveau de la DCOB, les discussions sont en cours pour la formation de ces personnels dans le cadre du plan de formation des personnels de cette direction. Pour le fonctionnement des brigades, un mécanisme sera mis en place dans la préparation du PTA 2022.