La direction générale du budget Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

Quatrième session du comité de suivi des appuis budgétaires pour examiner les rapports d’exécution technique et financière de l’ABS

Publié le : 13/08/21 12:34

La quatrième session du Comité de suivi des appuis budgétaires du troisième Contrat de Désendettement et de Développement (ABS 3e C2D), au titre du triennat 2020-2022, s’est tenue à l’Hilton Hôtel de Yaoundé, le vendredi 30 juillet 2021.

Présidée par Monsieur EDOU ALO’O Cyrill, Directeur Général du Budget (DGB), par ailleurs Président dudit Comité, cette session a connu la participation de tous ses membres statutaires. Il s’agit de la représentante de l’Agence Française de Développement (AFD), du représentant du STADE C2D, des représentants des administrations bénéficiaires des ABS à savoir le Ministère de l’Education de Base (MINEDUB), le Ministère de la Santé Publique (MINSANTE), le Bureau de Mise à Niveau des Entreprises (BMN), le Projet des Filets Sociaux (PFS), les sectoriels de la Division de la Préparation du Budget (DPB), ainsi que les responsables du Ministère des Finances (MINFI) parties prenantes du suivi des ABS du 3e C2D. Les représentants du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, du Développement Local, de l’Economie, ainsi que l’Assistant Technique recruté dans le cadre du suivi des ABS étaient également présents à cette importante assise.

Deux temps forts ont marqué cette session  notamment, la phase protocolaire et l’examen des rapports d’exécution technique et financière de l’ABS de l’exercice 2021.

Le Directeur Général du Budget, lors de sa prise de parole, a souhaité la bienvenue aux participants,  et particulièrement à Madame Gaëlle ANGOT Responsable Equipe Projet Gouvernance de l’AFD.  Il a par la suite, rappelé de manière globale, le contexte de l’exécution du budget de l’Etat qui est  marqué par la restriction des activités et des perturbations  économiques causées par la pandémie du COVID 19, la récession mondiale attendue de cette pandémie et les incertitudes sur les perspectives économiques du fait de la possibilité d’une nouvelle vague d’infection. Et de façons particulières à l’exécution technique et financière de l’ABS pour le compte de l’exercice 2021, outre l’impact de  la crise sanitaire, il faut noter l’instabilité observée dans les régions du Sud-Ouest  et du Nord-Ouest ainsi que dans la partie septentrionale et de l’Est.

Poursuivant son propos, le DGB à indiqué que, dans le Contrat C2D, ces ABS visent en priorité les secteurs sociaux et le relèvement des régions les plus fragiles du Cameroun. Ils s’inscrivent à la fois des objectifs sectoriels, tels que figurant dans les stratégies nationales – et des objectifs en termes de renforcement de la gestion des finances publiques et d’appropriation des dispositions du régime financier de l’Etat rénové. Enfin, ces appuis viennent en complémentarité des aides-projet du C2D. A ce titre et dans une perspective de pérennisation, ils concourent à l’intégration progressive – au sein du budget de l’Etat – des dispositifs de politique publique auparavant soutenus à travers la modalité « projet ».

Pour clore son propos, avant l’entame de la phase des travaux proprement dite, le DGB a décliné la démarche méthodologie qui consiste pour chaque représentant des administrations bénéficiaires des ABS de  présenter leurs Rapports de l’exécution technique et financière de l’exercice 2021. Il s’agit du MINEDUB, du MINSANTE, du BMN, du PFS et du MINFI.

A l’issue de la présentation de ces rapports d’exécution technique et financière des ABS du C2D 2021, il en est ressorti de manière globale, à date un faible taux de consommation des crédits ABS. Ceci peut s’expliquer par le retard dans l’exécution de certains marchés déjà programmé et de la remontée des informations dans les zones déconcentrées. Au terme de ces présentations, le point saillant ayant fait l’objet des échanges a porté essentiellement sur le dispositif de la remontée des informations budgétaires et financières en zone déconcentrée. Pour ce faire, il a été rappelé aux administrations bénéficiaires des ABS de travailler de concert avec le MINDDEVEL, les CTD et MINFI afin de formaliser le dispositif de la remontée des informations dans le cadre du suivi de la gestion des crédits dans les régions.