La direction générale du budget Cameroun

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET

La DGB organise une concertation sur l’élaboration des outils d’opérationnalisation de la budgétisation sensible au genre

Publié le : 10/08/21 9:47

Du 16 au 18 juin 2021 s’est tenu à l’Hôtel United de Mbankomo, un atelier d’élaboration des outils d’opérationnalisation de la budgétisation sensible au genre (BSG).

Placée sous la présidence de Madame MEKIA Félicité Linda, Chef de Cellule de la Consolidation des Comptes Budgétaires, représentant Madame le Chef de Division de la Réforme Budgétaire, ces travaux ont connu la participation des responsables outre les représentants des administrations pilotes à savoir le Ministère des Finances (MINFI), du Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), du Ministère de la Protection de la Famille et de la Femme (MINPROFF), du Ministère de la Décentralisation et du Développement Local (MINDDEVEL), Ministère de la Santee (MINSANTE), du Ministère des Affaires Sociales (MINAS), Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER), Ministère de l’Education de Base (MINEDUB), les responsables de l’Institut National de la Statistique (INS) ainsi que ceux des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) notamment de l’ONU Femmes et de la GIZ.

Dans son discours introductif, la Présidente de séance a indiqué que le Gouvernement s’emploie à mettre en place des réformes institutionnelles et normatives afin de garantir la participation de toutes les catégories sociales à l’œuvre de construction nationale, à la vie de la cité et au partage des bénéfices découlant de l’effort national. Cependant, l’œuvre de construction d’une société égalitaire entre les femmes et les hommes présente encore de nombreuses lacunes. Pour y faire face, la Budgétisation Sensible au Genre (BSG) peut s’avérer particulièrement efficace comme outil pour opérationnaliser le cadre institutionnel mis en place. Afin de renforcer l’opérationnalité dudit cadre, la BSG a été enclenchée à travers des instructions présidentielles qui invitent des ministères pilotes pour une prise en compte du genre au niveau de la préparation du budget. Dans ce sens, a-t-elle renchéri, la BSG représente une garantie pour une planification équitable, pertinente et efficace des ressources en s’assurant de l’allocation suffisante de celles-ci aux politiques et stratégies visant la réduction des inégalités femmes-hommes.

Les travaux de Mbankomo qui étaient très interactifs ont donc permis de :

  • Faire le point sur les travaux de BSG réalisés par les PTF, administrations sectorielles et du MINEPAT ;
  • Proposer des éléments devant nourrir la circulaire présidentielle en matière de BSG ;
  • Proposer la circulaire du ministère des Finances sur la BSG pour la préparation du budget 2022 et ;
  • Proposer un plan détaillé du document budgétaire sensible au genre.

Il est important de rappeler qu’une mission du Centre régional d’assistance technique pour l’Afrique centrale (AFRITAC Centre) du Fonds Monétaire International portant sur l’appui à la Budgétisation Sensible au Genre (BSG) s’est déroulée en vue de s’assurer de l’implémentation du cadre institutionnel mise en place sur le genre.

Elle a relevé que le socle normatif de la BSG n’a pas évolué durant ces dernières décennies et son ancrage nécessite une portée plus importante et une base juridique solide à l’instar des bonnes pratiques internationales. En vue de l’opérationnalité de la BSG, la mission a recommandé la nécessité de développer des outils qui s’intègrent tout au long du cycle budgétaire.