Consulter la circulaire relative à la préparation du budget de l’Etat 2020

Le Président de la République a signé le 24 juillet 2019, la Circulaire relative à la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2020. Cette Circulaire fixe les orientations générales de la politique budgétaire, ainsi que des dispositions pratiques pour l’élaboration du budget de l’Etat au titre de l’exercice 2020. Concernant ce dernier aspect, la Circulaire rappelle que l’élaboration dudit budget se fera dans le respect des principes définis par le nouveau régime financier de l’Etat et des autres entités publiques d’une part et conformément aux dispositions du décret portant calendrier budgétaire de l’Etat d’autre part.

La Circulaire fait également une part belle à l’accélération du processus de décentralisation en préconisant le relèvement progressif des ressources transférées aux collectivités Territoriales Décentralisées (CTD) et le renforcement des capacités des acteurs institutionnels directement impliqués dans le processus de décentralisation afin de garantir l’effectivité des compétences transférées en application de la législation en vigueur.

Au plan social, les objectifs de l’action publique qui doivent être pris en compte dans l’élaboration du budget 2020 concernent entre autres l’intensification des actions d’éducation civique, de bilinguisme, de multiculturalisme et de promotion du vivre ensemble, la mise en œuvre du Plan Multisectoriel de la Politique du Genre. S’agissant de la gouvernance, les efforts doivent être renforcés en matière de planification, de transparence budgétaire et d’assainissement de la gestion des finances publiques.

Il en ressort ainsi que la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2020 se déroule dans un contexte international marqué par un fléchissement de la croissance mondiale qui devrait se situer à 3,3% en 2019 contre 3,6% en 2018. Le même niveau de croissance (3,3%) est envisagé dans la zone CEMAC en raison notamment de la progression sensible des activités du secteur pétrolier.

Au plan national, en sus de la persistance des crises sécuritaires, l’environnement économique est dominé par la mise en service des grands projets de première génération et la finalisation des infrastructures relatives à la CAN 2021 ainsi que l’organisation du CHAN 2020. Le volet mobilisation des recettes est marqué par des efforts accrus pour améliorer le recouvrement interne, tout en promouvant un environnement fiscal favorable au développement des affaires. En matière de dépense, on note un effort important de consolidation budgétaire en liaison avec les objectifs du Programme Economique et Financier 2017-2019.

Engagé de façon inexorable et irréversible dans un processus de développement économique, le Gouvernement a fixé ses ambitions de croissance pour l’année 2020 à 4,5%. Cet objectif repose sur les hypothèses d’une reprise de la croissance dans le secteur pétrolier, d’une meilleure offre en énergie électrique et d’une bonne tenue des Bâtiments et Travaux Publics. Afin de poursuivre la consolidation budgétaire et de respecter l’objectif de déficit de -1,5% du PIB, un focus sera mis sur la réduction des dépenses courantes. Parmi ces dépenses figurent entre autres les crédits destinés à l’acquisition des véhicules, les ressources dédiées à la prise en charge des déplacements des personnels de l’Etat à l’étranger. En outre, un suivi régulier des mesures de sauvegarde issues de l’opération de Comptage Physique des Personnels de l’Etat (COPPE) sera effectué.

S’agissant des dispositions pratiques relatives à l’élaboration du budget 2020, les ministères en charge des finances et des investissements publics devront veiller à la création des chapitres budgétaires spécifiques afin d’améliorer la budgétisation de certaines interventions publiques ponctuelles d’envergure et ayant un caractère transversal (CHAN 2020, CAN 2021). Par ailleurs, les dépenses de fonctionnement des commissions ministérielles de passation des marchés seront directement supportées par le budget de chaque ministère concerné.

Pour finir, la Circulaire précise qu’au terme du processus de préparation du budget de l’Etat, tous les ordonnateurs devront veiller à la présentation pour toutes les dépenses inscrites dans le Projet de Loi de finances d’un plan prévisionnel d’engagement sur lequel sera basée la confection du plan de trésorerie de l’Etat.

Eu égard à tout ce qui précède, il est attendu des différents acteurs de la chaine budgétaire, une plus grande discipline budgétaire gage d’une croissance forte, durable et inclusive.

Télécharger la circulaire relative à la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2020 ici