Conférences budgétaires CEP-PA : Affiner la programmation triennale des dépenses des administrations 2020-2022

Le Ministère des Finances (MINFI) et le Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) ont organisé du 5 au 13 août 2019 à Yaoundé, les toutes premières Conférences Elargies de Programmation Budgétaire et de la Performance Associée (CEP-PA).

Conformément aux dispositions de l’article 31 du Décret N0 2019/281 du 31 Mai 2019 fixant le Calendrier Budgétaire de l’Etat, lesdites conférences sont un cadre dans lequel sont examinées les réalisations N-3, N-2 et N-1 et les projections N+1, N+2 et N+3 du budget de l’administration centrale, l’évolution des dotations, ainsi que l’évolution des recettes et dépenses par grandes masses, de la classification économique, par fonction et pour chaque organe constitutionnel, pour chaque département ministériel ou toute autre entité publique, ainsi que la performance projetée par les administrations et les institutions sur toute la période de programmation.

Les Conférences Elargies de Programmation Budgétaire et de la Performance Associée sont instituées en 2019 comme l’instance de validation des CDMT ajustés 2020-2022, en cohérence avec les plafonds de crédits notifiés par le Premier Ministre Chef du Gouvernement. Les CEP-PA viennent en substitution des Conférences Elargies de Programmation (CEP), cependant, elles ajoutent à ces dernières l’analyse de la performance attendue des actions à mettre en œuvre, compte tenu des ressources disponibles. Organisées au plus tard le 31 juillet de l’année N, sous la tutelle conjointe des ministères en charge de la programmation et des finances, elles permettent d’aborder efficacement la phase de préparation détaillée du budget.

Outre l’allocution d’ouverture de son Excellence Alamine Ousmane Mey, Ministre de L’économie, de la planification et de L’aménagement du Territoire, la cérémonie de lancement des CEP-PA a connu deux temps forts à savoir l’exposé de M. Isaac Tamba, Directeur Général de l’Economie et de la Programmation des Investissements Publics (DGEPIP), intitulé cadre macroéconomique et les orientations globales des politiques publiques pour le triennat 2020-2022 et la présentation du Directeur Général du Budget, M. Edou Alo’o Cyrill sur les réformes des finances publiques et processus de programmation budgétaire.

L’exposé du DGEPIP a dévoilé le contexte macroéconomique et budgétaire, les hypothèses pour la préparation du budget 2020, les grandes orientations de la politique gouvernementale pour la période 2020-2022 et la nouvelle démarche pour la maturation des projets eu égard au nouveau cadre réglementaire en la matière. Au rang des hypothèses l’on note : un taux de croissance de 4,2% du PIB, un taux d’inflation de 2%, un déficit budgétaire de 1,5% du PIB et un niveau d’endettement de 40% du PIB, un cours de baril du pétrole camerounais à 55 dollars et un déficit du compte courant de 3,2% du PIB. Les priorités politiques du Gouvernement quant à elles sont : le rattrapage des retards enregistrés dans la mise en œuvre du DSCE et l’amorce de la marche vers l’atteinte du stade des Pays à Revenus Intermédiaires (PRI).

La présentation du DGB a édifié l’assistance sur les changements induits par les récentes réformes des finances publiques relativement à la programmation budgétaire. Il s’agit de : la définition des nouvelles procédures ; l’établissement des nouveaux rendez-vous ; et l’exigence de transparence qui explique la participation du Parlement, des partenaires financiers et techniques et des acteurs de la société civile aux présentes CEP-PA.

Les nouvelles procédures sont entre autres : l’institutionnalisation du caractère permanent de la mise à jour de la banque des projets ; l’inscription à la banque des projets comme préalable à l’inscription dans les CDMT ; l’institutionnalisation d’une revue des activités en tout début de processus de préparation du budget ; l’élaboration des CDMT en lignes de références (ensemble des dépenses disposant d’un engagement de l’Etat et devant se poursuivre) et mesures nouvelles (ensemble des dépenses ne disposant pas des engagements antérieurs) ; la production de trois CDMT par chaque administration (CDMT initial, CDMT ajusté, CDMT final).

Les nouveaux rendez-vous sont : pour ce qui est de la maturation des projets, les rencontres régionales de maturation et de programmation, les conférences de maturation des projets. Pour ce qui est de la programmation budgétaire, il s’agit des sessions d’examen, vérification et validation technique du CDMT initial ; du conseil de cabinet ; du débat d’orientation budgétaire ; des conférences de programmation budgétaire et de la performance associée.

A l’issue de cette réunion de lancement, les travaux techniques d’examen minutieux des CDMT se sont tenus en vue d’affiner la programmation triennale des dépenses des administrations pour la période 2020-2022.

 

 

 

Tout télécharger